La Coalition régionale des Laurentides contre la réforme de l’assurance-emploi manifeste

Fête des travailleurs, 1er mai 2014

Saint-Jérôme, le 1er mai 2014 – La Coalition régionale des Laurentides contre la réforme de l’assurance-emploi, qui regroupe des représentants de la CSN, de la CSQ, de la FTQ et du SFPQ, a profité de la Fête des travailleurs pour manifester hier au centre régional de Service Canada de Saint-Jérôme. Dans la lignée du triste deuxième anniversaire de la réforme de l’assurance-emploi, la Coalition voulait, par ce geste symbolique, réitérer que le régime de l’assurance-emploi a été dénaturé et va à l’encontre de tout bon sens économique. C’est une politique d’austérité dont l’effet est d’exercer une pression générale à la baisse sur les salaires.

« Les Laurentides connaissent différentes réalités socio-économiques et la réforme de l’assurance-emploi n’améliore pas l’accessibilité au régime. Tous les secteurs d’activités sont touchés », fait remarquer d’entrée de jeu Louise Jetté, présidente du Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides. « De plus, en mettant fin au projet-pilote permettant de combler le « trou noir » dans les régions à haut taux de chômage par le versement de cinq semaines supplémentaires aux prestataires, le gouvernement fait des économies sur le dos des travailleuses et des travailleurs », déplore la leader syndicale.

« La Coalition est scandalisée de voir le gouvernement s’entêter à poursuivre sa réforme. Qui plus est, avec l’abolition des conseils arbitraux où siégeaient trois personnes par le Tribunal de la sécurité sociale où seule une personne siège et peut disposer d’un appel sans audience, voire le rejeter de façon sommaire, l’accès à la justice pour les prestataires s’en trouve compromis », dénonce pour sa part Réal Richard, président de la FTQ Laurentides-Lanaudière.

« Le gouvernement va de l’avant sans aucune étude d’impact, ni consultation et impose des quotas aux fonctionnaires enquêteurs de Service Canada, par région, afin d’atteindre des coupures de l’ordre de 485 000 $ par fonctionnaire, chaque année. Plus de 530 millions ont été amputés aux travailleuses et travailleurs en 2013 », fait remarquer Josée Bélanger, coordonnatrice régionale de la CSQ pour les Laurentides.

« La Coalition maintiendra la pression populaire tout au long de la prochaine année. Nous profiterons d’événements importants comme le Forum social des peuples, le 75e anniversaire de l’assurance-chômage et, bien sûr, les élections fédérales pour rappeler au gouvernement Harper les décisions malheureuses qu’il a prises contre l’ensemble des travailleuses et des travailleurs », martèle Sylvain Gendron, président régional du SFPQ pour les Laurentides.

Visionner la vidéo de la dénonciation de la coalition dans les bureaux de Service Canada à Saint-Jérôme.