« Les candidats et candidates devront prendre des engagements fermes » - Yves Raymond, président de la FTQ-LL

Campagne électorale dans Laurentides-Lanaudière

Saint-Jérôme, le 17 novembre 2008 – La Fédération des travailleurs et travailleuses Laurentides-Lanaudière (FTQ LL) interpelle tous les candidats et candidates afin qu’ils s’expriment sur la plateforme que la Centrale a produite à l’occasion des élections provinciales. Une lettre sera envoyée cette semaine à tous les partis les enjoignant de se prononcer sur les enjeux soulevés par la Centrale.

Quels engagements les partis comptent-ils prendre pour arrêter l’hémorragie vers le privé et augmenter l’accès aux services publics de santé?
« Les membres des syndicats affiliés à la FTQ-LL veulent, entre autres, savoir si leur futur député sera d’accord pour promouvoir un meilleur système de santé. Plus particulièrement, les syndiqués veulent mettre les verrous sur le développement du privé et visent donc le retrait du règlement de la loi 33 qui ouvre la porte aux cliniques privées pour faire plusieurs types de chirurgie », a indiqué le président de la FTQ-LL, Yves Raymond.

La centrale estime qu’il n’est pas nécessaire, pour faire face au problème des listes d’attente, de détourner les ressources du public vers le privé. La plateforme syndicale dénonce également le recours aux PPP pour développer l’expansion du système de santé.

On exige de plus, un meilleur accès à un médecin de famille et à des services sociaux plus efficaces, la réduction de l’attente pour les chirurgies, l’augmentation des ressources pour les soins à domicile des personnes âgées ou vulnérables.

Représentant des membres dans le secteur de la santé, la FTQ-LL revendique un encadrement des agences de placement du personnel temporaire et demande l’élimination des disparités de traitement fondées sur le statut d’emploi.

Que va-t-on faire pour relancer nos secteurs économiques et l’économie de nos régions?

La FTQ souhaite un plan cohérent pour faire face à la crise. En d’autres mots, des mesures économiques axées sur la création d’emplois de qualité, des mesures précises concernant le développement du secteur manufacturier. Des mesures qui devraient favoriser le maintien en région des travailleurs et des travailleuses.

Les syndicats des Laurentides et de Lanaudière exigent des mesures énergiques pour soutenir le secteur de la forêt et ses travailleurs, y inclus des programmes d’aide aux travailleurs mis à pied (formation, reclassement, etc.). L’adhésion au consensus récemment atteint sur le statut des travailleurs et des travailleuses de ce secteur est un incontournable pour réussir une réforme du régime forestier québécois.

Quels moyens prévoit-on pour assurer un développement durable ?

La FTQ-LL revendique un plan vigoureux pour aider la société québécoise à faire le virage du développement durable et à atteindre les objectifs de Kyoto avec des investissements ciblés dans le transport en commun et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Elle souligne l’importance de maintenir la propriété collective d’Hydro Québec.

Quelles solutions les partis nous offrent-ils ? Bourse du carbone? Transport collectif? Amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments? Aide aux entreprises?

Des enjeux pour l’avenir

La plate-forme de la FTQ aborde beaucoup d’autres sujets concernant le quotidien et l’avenir des personnes en emploi et sans emploi. Elle s’inquiète par exemple, de la tendance chez certains employeurs de se retirer de leur obligation de capitaliser adéquatement les régimes de retraite, même ceux qui en ont les moyens.

Elle réclame l’application de la Loi santé et sécurité au travail à l’ensemble des travailleurs et des travailleuses qu’ils soient dans un secteur jugé prioritaire ou non.

Elle insiste pour que le Québec se dote d’une véritable politique qui favoriserait la conciliation travail-famille et pour que le régime d’assurance parentale reçoive un meilleur soutien financier.

La FTQ souhaite enfin un Québec qui intègre plus harmonieusement les nouveaux immigrants au marché du travail et qui leur reconnaît la juste valeur de leur diplôme. La Centrale souhaite également des milieux du travail qui prennent davantage en charge la francisation de leurs opérations.

« Une plate-forme pour un Québec plus juste est ainsi soumise aux candidats et candidates des Laurentides et de Lanaudière. Le comité d’action politique de la FTQ-LL attend avec impatience les réponses et fera connaître prochainement les résultats », a conclu la représentante de la FTQ dans la région, Johanne Deschamps.

-30-

Source : FTQ Laurentides Lanaudière
Renseignements : Johanne Deschamps, conseillère régionale de la FTQ, 450 438-8281