Manifestation populaire en appui aux travailleurs

Fermeture de l'usine Uniboard de Lac-des-Îles

La solidarité était palpable devant l'usine de Uniboard lors de la manifestation

La solidarité était palpable devant l'usine de Uniboard lors de la manifestation

Les travailleurs membres de la section locale 2995 du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) ont tenu, ce matin, conjointement avec de nombreux intervenants et élus de la région, un grand rassemblement pour demander à la direction de Uniboard de suspendre tout projet de démantèlement des installations de l’usine. En effet, tant les maires de villes concernées que les élus de la régions soutiennent les travailleurs dans leur demande de moratoire afin de préserver les emplois en région

Le SCEP-FTQ craint le déménagement de la machinerie à l’extérieur de la région car une fois effectué, la situation sera irréversible et affectera de plein fouet l’économie régionale. « Non seulement nos emplois sont en jeu mais en plus c’est toute l’industrie régionale de la deuxième et la troisième transformation qui est menacée », a déclaré Renaud Gagné, vice-président du SCEP-Québec.

Rappelons que c’est lors d’une conférence de presse le 2 octobre dernier, que le SCEP a lancé un appel à la mobilisation de l’ensemble de la région. Appel qui a été entendu et qui se traduit aujourd’hui par ce rassemblement. En outre, des résolutions d’appui ont aussi été votées par les élus régionaux. Le SCEP croit qu’avec un peu de temps, la région sera en mesure de présenter un plan alternatif afin de préserver le maximum d’emplois dans la région de Mont-Laurier. En effet, « ce qu’il faut, c’est plutôt la consolidation des activités d’Uniboard par exemple en concentrant la production dans l’autre usine Uniboard à Mont-Laurier. Ça permettrait des économies, une meilleure rentabilité mais surtout le maintien des emplois et de la ressource première en région », a indiqué M. Gagné.

Rappelons que Uniboard a fermé son usine de Lac-des-Îles au début du mois d’octobre dernier. Ce faisant, 63 travailleurs ont perdu leur emploi et c’est sans compter sur la soixantaine d’emplois indirects qui ont été affectés.