Plus de 75 000 personnes manifestent à Montréal

Une des plus grandes réussites depuis plusieurs années, les travailleurs et les travailleuses du Front Commun (SISP-CSN-FTQ), appuyés de ceux du secteur public et de leurs amis et familles ont crié leur désir d’obtenir un règlement satisfaisant d’ici le 31 mars. La région Laurentides Lanaudière n’était pas en reste avec ses 4 autobus!

À quelques jours de l’échéance des conventions collectives des employés des secteurs public et parapublic, cette marée humaine a marché dans les rues de Montréal afin de rappeler au gouvernement que les solutions pour améliorer les services publics passent par la voie de la négociation.

La présidente du Conseil du trésor a appelé samedi à un blitz de négociation tel que le souhaitait le Front commun. Il accueille positivement cette annonce, mais jugera l’arbre à ses fruits. « À d’autres occasions, notamment le 19 février dernier, la présidente du Conseil du trésor avait annoncé une période d’intensification de la négociation dont nous n’avons jamais vu la couleur. Nous demeurons prudents et constaterons la semaine prochaine le niveau de détermination du gouvernement. Les organisations syndicales membres du Front commun sont disponibles pour négocier intensivement, mais rappellent qu’il n’y aura pas d’entente globale sans que ne soient intervenues des ententes au niveau sectoriel.» expliquent les représentantes et représentants du Front commun. Comme le disait le président de la FTQ : « Nous négocierons avec l’énergie du désespoir pour faire droit aux demandes des salariés des secteurs publics et parapublics !»